Bosnie-Herzégovine // Equipement pompiers volontaires

Bosnie-Herzégovine // Equipement pompiers volontaires

« Remise en fonctionnement du centre de secours de la ville de Mostar  et d’un centre de montagne, Bosnie-Herzégovine »

 
> Genèse du programme

Philippe HERMANN, ancien membre d’une ONG de solidarité internationale, ayant effectué plusieurs missions sur la ville de Mostar en Bosnie-Herzégovine pendant la guerre qui a eu lieu de 1992 à 1995, a contacté Nikolas REGERAT (Président de Pompiers Solidaires) pour lui parler du projet de réouverture de la caserne de volontaires de Mostar.

 Philippe HERMANN a rencontré Samir Osmic, ancien pompier volontaire de Mostar durant le conflit. Il lui a, par la suite, permis d’obtenir un visa pour la France afin de s’y installer, de travailler et de vivre de manière autonome. Samir travaille aujourd’hui comme ingénieur chez Eurovia. C’est donc lui qui est à l’origine de la demande.

 Avant cette guerre, la ville de Mostar (environ 100 000 habitants) avait un corps de pompiers professionnels et un autre composé de volontaires. La guerre a malheureusement tout séparé y compris les pompiers.  De ce fait, l’ancien corps des professionnels, se situant  du côté « croate » de la ville de Mostar ne dessert qu’un côté de la ville. Les pompiers volontaires desservaient l’autre partie de la ville ; ils sont devenus professionnels et ont été intégrés à la protection civile «  bosniaque ».

Après la guerre, la municipalité a gardé la disposition géographique héritée de cette période.

Chaque centre garde ses locaux et matériels et son secteur privilégié. En même temps et si besoin, ils interviennent ensemble. Il est à noter que les pompiers bosniaques occupaient les locaux de l’association des pompiers  volontaires pendant la guerre. Par la suite, de nouveaux locaux ont été aménagés dans une caserne militaire abandonnée et les locaux ont été loués pour des petits commerces.

Caserne de pompiers volontaires de Mostar

Actuellement, certains membres bosniaques souhaitent redémarrer les activités et l’association des pompiers volontaires (débutée en 1848).

Leur association consistait à fournir une aide aux pompiers professionnels en cas de besoin, surtout lors de la période estivale. Ils effectuaient différentes formations (école, industries,…) et avaient le suivi d’une section « d’enfants-pompiers  ». Ils effectuaient l’entretien et la vérification des extincteurs des particuliers et des professionnels  et faisaient du ravitaillement en eau (ils disposaient d’une citerne de 5000 litres).

Dans le cadre du développement de ses programmes, le Conseil d’administration de Pompiers solidaires a souhaité répondre favorablement à cette demande et s’investir dans ce projet de remise en fonctionnement du centre de secours de bénévoles situé au cœur de la ville et fermé depuis la fin des conflit.

Ainsi, une première mission s’est rendue sur place en janvier 2016 pour évaluer la situation et connaître  les besoins réels. Les pompiers sur place auraient besoin d’un véhicule de type 9 places pour les transporter sur les lieux d’intervention en renfort des professionnels mais aussi pour se rendre dans la ville afin d’effectuer des formations dans les écoles et du contrôle d’extincteurs. Une demande d’habillement, de rangers et de casques a été formulée pour équiper les pompiers de Mostar.

Représentant de la caserne de Mostar et l’équipe de Pompiers Solidaires

> Les actions mises en place à ce jour

En mai 2017, une équipe de 3 bénévoles se rendait à Mostar afin de remettre un véhicule léger au centre des pompiers  volontaires de Mostar  ou de Rujiste. Après  un état des lieux nous avons constaté un manque  de clarification sur la situation  actuelle de l’association des  pompiers  volontaires de Mostar et pour le centre de montagne de Rujiste.

Départ de l’équipe de Pompiers Solidaires avec le véhicule à remettre à la caserne de Mostar

Par conséquent, il a été décidé de ne pas laisser le véhicule au vue du manque d’élément justifiant ce don.

Une nouvelle évaluation a été effectuée sur un autre site, le centre de Foca-Ustikolina  (demande effectuée par la sécurité  civile de la Bosnie Herzégovine  en 2016).

Le canton du Prodinje  Bosnien se compose de trois municipalités, celle de Foca est connue pour être la commune la plus sous développée et plus pauvre du canton. La municipalité de Foca a été réintégrée au sein de la fédération de Bosnie Herzégovine le 19 Mars 1996.

De fait, tous ses habitants disposent d’un statut de de rapatrié étant donné qu’ils ont été expulsés de leurs maisons pendant la guerre de 1992 à 1995.

La ville n’est pas en mesure de réagir à temps et de manière adaptée lors d’un incendie. Il y a en effet de nombreux  problèmes concernant l’organisation d’une intervention  contre un incendie. En raison du manque de matériels techniques et d’équipement, notamment  d’un véhicule approprié contre les incendies, le département de la sécurité civile n’est pas en mesure d’agir sur le plan opérationnel  pour la protection rapide contre les incendies.

Le camion de pompiers existant a plus de 50 ans, il dispose d’un réservoir d’eau improvisé de 2000 litres. En raison de son âge et de l’absence de pièces adéquates, ce véhicule est obsolète.

Il n’est pas fiable et complique toute situation.

Une caserne de pompiers est en phase de finition et la création de 4 postes de pompiers professionnels est en cours. Le  véhicule incendie étant  obsolète  et en fin de vie, ils souhaitent le remplacer. Une recherche de camion contre la lutte des incendies pourrait être effectuée en France.

 Pour  le  transfert du véhicule incendie, la municipalité de Foca s’engage à effectuer les démarches administratives ainsi que les frais d’acheminement.  Or, étant donné  les difficultés pour obtenir un engagement clair de leur part, le  conseil d’administration a décidé de clôturer ce projet.