Népal // Eau – Assainissement – Hygiène

Népal // Eau – Assainissement – Hygiène

Réponse humanitaire en eau potable, assainissement et hygiène pour la population la plus vulnérable affectée par les séismes des 25 avril et 12 mai 2015 dans la vallée de Tama Koshi du District Dolakha au Népal

> Genèse du programme

Le 25 avril 2015, le Népal a été touché par un puissant séisme de magnitude 7,8. Le bilan fait état de  plus de 5 000 victimes ; de nombreux bâtiments et maisons ont été détruits, jetant des milliers de personnes à la rue.

 

Après de nombreuses répliques, le 12 mai 2015 un violent tremblement de terre frappe de nouveau le pays.

Dans le but d’aider les populations sinistrées, Pompiers Solidaires a envoyé une équipe d’experts pour analyser la situation sur place. En effet, pour rester fidèle à son esprit d’aide à la reconstruction et à la réhabilitation, ces spécialistes vont évaluer les besoins nécessaires et ensuite contribuer au redressement du pays.

Ainsi, trois bénévoles se sont envolés pour le Népal (dans la vallée de Tama Koshi, District de Dolakha) le 23 mai 2015. L’équipe a dressé un état des lieux de la zone, tout en évaluant les besoins et les demandes des locaux.

Suite à cette évaluation, deux volets de reconstruction ont été établis :

  1. Réponse humanitaire en eau potable, assainissement et hygiène :

L’objectif principal est de permettre l’accès à l’eau potable et à l’hygiène pour les sinistrés des séismes.

Pour cela, il est prévu de :

  • Réhabiliter le système d’approvisionnement intégral en eau potable et assainissement pour 224 familles considérées les plus vulnérables ;
  • Réhabiliter l’accès à l’eau et l’hygiène dans la ville de Singati ;
  • Améliorer les pratiques d’hygiène et l’emploi des installations d’eau et d’assainissement à travers la sensibilisation et la transmission de connaissances à la population en termes d’hygiène et santé ;
  • Intégrer le volet EHA (Eau, Hygiène, Assainissement) dans un programme global de réhabilitation (logement, scolarité, soins, activités économiques, agriculture)

        2. Réponse humanitaire de réhabilitation des écoles affectées par les séismes :

L’objectif principal est de permettre l’accès à l’école pour les enfants sinistrés.

Ce volet est constitué de plusieurs points :

  • Réhabiliter 2 établissements scolaires pour que les enfants puissent reprendre leurs études et accueillir les enfants du haut de la vallée;
  • Améliorer les pratiques d’hygiène et l’emploi des installations d’eau à travers la sensibilisation et la transmission de connaissances à la population en termes d’hygiène et santé.

Le  programme se dérouleront sur deux ans. Une expatriée sur place, Rachel Possamy a permis d’intervenir au plus près et d’assurer le bon déroulement des travaux.

> Les actions mises en place à ce jour

En Novembre 2017,  une équipe de Pompiers Solidaires s’est rendue sur place pour une  mission finale afin de valider les travaux effectués.

  1. Réponse humanitaire en eau potable, assainissement et hygiène :
  • Réservoirs de distribution en eau sur la municipalité Laduc, à Singati Busparck: l’attribution  et installation de 2 nouveaux réservoirs ont été faites au début de mois de décembre 2016; ceux-ci alimentent désormais plusieurs maisons.

 

  • La réhabilitation d’un système d’approvisionnement intégral en eau potable sur la municipalité Lamidanda , Singati est  opérationnelle. A ce jour + de 4000 personnes bénéficient de l’eau potable.

 

                            

2. Réponse humanitaire de réhabilitation des écoles affectées par les séismes

  • Ecole de Basnet:  De nouvelles classes  ont été construites  et les latrines ont été  mises en œuvre par notre équipe.
  • Ecole publique Secondaire de Jagat:  construction d’un internat (dortoirs, sanitaires  et douches, cuisine) à l’école publique Secondaire de Jagat.

 

  • Les formations: les enfants et adultes ont reçu les formations à l’hygiène et éducation préventive communautaire. A présent ce sont les promoteurs de santé identifiés durant le programme qui ont pris le relais.

——

Témoignage de Rachel (2016)

Expatriée en charge du suivi de la mission au Népal, j’ai passé deux mois et seize jours au cœur de la vallée de Tamakoshi.

Suite au départ  daté du 10 juin 2016, de l’équipe composée de Damien Banquetel, Antoine Médard, et de Pierre Barthélémy, je me suis installée à Singati pour suivre les projets en cours.

Le mois de juin fut le mois d’adaptation au climat, et aux conditions de vie. L’une des tâches les plus difficiles, est d’obtenir la confiance la population. La population reste fragile et est aussi méfiante, cela est dû à la situation précaire dans laquelle elle vit. J’ai passé un mois à négocier les devis, et à définir les plans des constructions pour les deux écoles.

Aussi, face à la situation climatique marquée par de fortes pluies entrainant ainsi des chutes de pierres impressionnantes, ces conditions ne m’ont pas aidé à avancer comme je l’avais souhaité.

Au début du mois de juillet, nous  avons pu commencer les travaux pour la construction des toilettes à l’école privée Basnet Academic English Boarding School située à Singati. Le temps comme je le rappelle n’a pas été clément au mois de juillet, on a donc eu des débuts difficiles notamment pour le forage de  la fosse septique.

Malgré des conditions climatiques déplorables, la construction des toilettes s’est achevée vers la fin du mois de juillet  grâce à une bonne coopération, au travail sans relâche des ouvriers.

Notre second projet  concerne l’école secondaire de Jagat, il s’agit de la construction d’un dortoir, de sanitaires et d’une cuisine. Les écoliers habitant loin de Jagat pourront bénéficier de cette structure nouvellement mise en place.  En raison de, l’absence de mon interlocuteur en charge du projet et du climat, ce n’est qu’à partir de la fin du mois de juillet voire au début du mois d’août que nous avons pu commencer les travaux. Les travaux sont actuellement en cours, ce qui permettra d’atteindre l’objectif fixé pour leur durée de deux mois.

Le troisième projet qui a été mis en place est la construction d’un réseau d’eau dans la ville de Singati. La démarche administrative a été longue et s’est révélée complexe, c’est pourquoi le projet ne débutera qu’à partir du mois d’octobre.