Pérou // Handicap

Pérou // Handicap

PEROU – REHABILITATION DE PERSONNES HANDICAPEES

COMMUNAUTE DE CAMPOY

 > Génèse du projet

xxxxxx

> Réalisations à ce jour

xxxxx

 

Le programme

 En novembre 2015, une équipe de trois bénévoles se rendait à Campoy pour la mise en place du programme : visites des familles, rencontre avec les professionnels recrutés, premiers achats de matériel, formations…
La première tranche du programme s’adresse plus particulièrement aux enfants et jeunes infirmes moteurs cérébraux. Eux et leur famille sont accompagnés pour six mois.

 IMG_20160404_173919

 La proposition est innovante : la prise en charge se fait de manière globale et au domicile des personnes. Chaque famille s’engage, en connaissance de cause, après avoir signé un « contrat » où elle accepte de faciliter le bon déroulement des séances à domicile, de poursuivre la rééducation avec les conseils pratiques qui lui sont donnés et où elle s’engage à verser une contrepartie financière, en fonction de ses possibilités et/ou en temps de bénévolat au sein de la pépinière paroissiale destinée à fournir à la communauté de Campoy des légumes bio.
L’équipe de professionnels se compose :
– d’une coordinatrice en la personne de Charo Sanjinez, la directrice de la polyclinique,
– d’une kinésithérapeute, Verónica Valderrama, souvent assistée par ses élèves de l’école de kinésithérapie où elle est aussi enseignante
– d’une orthophoniste, Sonia Hernandez qui est secondée dans certaines familles par Carmen Yrazabal
– d’une psychologue, Elizabeth Hinostroza
– d’une assistante sociale, Marta Salvatierra
– d’une nutritionniste, Janet Diaz
– d’un médecin, Agustin Manuel Cruzado
[/vc_column_text]
[/vc_column][/vc_row]
Les visites à domicile sont planifiées en accord avec la disponibilité des familles et de l’intervenant. La kinésithérapeute, l’orthophoniste et la psychologue interviennent toutes les semaines ; l’assistante sociale et la nutritionniste environ tous les quinze jours. Le médecin n’est intervenu qu’au tout début pour réaliser un examen complet de chaque patient, définir son état de santé et voir s’il y a des pathologies additionnelles.
On peut également compter sur le soutien infaillible de personnes bénévoles, des promotrices de santé qui visitent toutes ces familles régulièrement et assurent un lien important avec la communauté.
Parallèlement, l’équipe de Pompiers Solidaires a dispensé différentes formations tant aux familles qu’au personnel de la crèche, aux promotrices de santé et aux élèves kinésithérapeutes. Pour certains, il s’agit de renforcement de leur expérience mais pour la plupart d’une découverte qui concerne la prévention et la gestion des risques présents dans leur environnement et l’apprentissage des gestes qui sauvent. Ces formations sont très importantes et sont dispensées lors de chaque mission. Les familles se sont d’ailleurs engagées à les suivre lors de la signature du « contrat ».

L’une des tâches des deux premières missions a été l’achat de matériel et d’équipement spécialisé pour la polyclinique et la crèche. Grâce à ces acquisitions, le service de rééducation se trouve renforcé et peut ainsi proposer une palette de services importante à la population de Campoy. La crèche peut elle aussi répondre à une demande croissante et renforcer son objectif initial de dépistage précoce du handicap.
Ces vingt premières familles sont donc suivies jusqu’au mois de mai-juin. Les professionnels leur transmettent les clés pour continuer elles-mêmes, au-delà du programme, une rééducation, une stimulation efficace de leurs enfants. Certains parmi les plus jeunes vont même pouvoir intégrer l’école.
Dès le mois de juillet, nous sommes passés à la prise en charge de 20 jeunes trisomiques tout en continuant un suivi, mais plus espacé, du premier groupe. Pour eux, les thérapies se sont adaptées et les activités de groupe, la thérapie comportementale ont eu une grande place. Les ateliers se déroulaient dans les différents espaces de la polyclinique car pas de problème de mobilité pour ces jeunes.

 

Le troisième groupe qui a démarré peu après notre passage au mois de mars, prenait en compte, de façon plus large, les jeunes atteints d’une déficience mentale, ce qui regroupait des personnes des deux premiers groupes mais aussi des nouveaux. La prise en charge a évolué, s’est adaptée aux besoins et aux réalités de ces jeunes et de leur famille. L’intervention de la psychologue a énormément évolué depuis le début du programme. A présent, la prise en charge psychologique des familles se fait en groupe, suivant la méthode des constellations familiales. Pour les jeunes, l’approche passe par le jeu. Au niveau de l’intervention de la kinésithérapeute, on est également passé d’une intervention « classique », à domicile, à des ateliers de psychomotricité, d’adresse, en groupe à travers le jeu et la musique. De séances classiques personnelles sont maintenues à la polyclinique.