Archives : Projects

Listing des archives

Haïti // Séisme

 “Séisme et reconstruction à Haïti”

 

Le 12 janvier 2010 un séisme de forte intensité frappe cette île des grandes Antilles.
Le bilan est très lourd : environ 300 000 personnes y perdent la vie et l’on compte tout autant de blessés.

Le pays déjà touché par une pauvreté endémique peine à se relever.  La Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti également connue sous le nom de « MINUSTAH », qui intervenait depuis 2004 pour le maintien de la paix est, elle aussi, durement touchée.
Environ 1,5 million de personnes s’entasse dans la capitale, Port-au-Prince sous des abris provisoires. De nombreux membres de Pompiers Solidaires sont intervenus lors des phases d’Urgence et de post-urgence. Malgré la présence de nombreuses ONG, la population ne voit pas beaucoup son quotidien changer… Cette impatience grandissante a conduit à l’élection du nouveau président, le très populaire chanteur Michel Martelly.

En 2011, l’association ayant reçu de nombreuses sollicitations, décide d’intervenir dans la région du Sud-Est, commune de Bainet . Depuis des années, cette zone est en proie à une déforestation massive, il n’y a pratiquement plus d’activité économique possible en l’état actuel et plus de barrière naturelle contre les typhons. D’importants glissements de terrain ont alors lieu avec des coulées de boue meurtrières. La population migre vers la capitale en espérant trouver la manne providentielle, le travail, et vient grandir un peu plus les camps de fortune.

De façon a limiter cet exode rural, plusieurs axes de travail sont impulsés :
– Le reboisement : le projet prévoit de replanter des milliers d’arbres sur le quartier de Bégin, commune de Bainet pour freiner l’écoulement de l’eau et l’érosion des sols. Il s’agit de chênes, de vétivers pour leur huile essentielle et d’arbres fruitiers afin de créer aussi une activité économique. A terme, un atelier de transformation des produits agricoles pourrait être créé (confitures, conserves, etc..). Cette activité permettrait de rendre le système « reboisement-exploitation-transformation-vente » entièrement autonome et viable dans le temps.

–          La Protection civile haïtienne est présente dans la zone mais dispose de peu de moyens.

Avec ces deux partenaires locaux, un projet réaliste et pérenne a été mené : Former des personnes, ciblées, aux gestes qui sauvent. L’objectif étant de transférer de façon adaptée une politique de prévention et de gestion des risques en se questionnant tout d’abord sur l’implication de l’individu.

 Haïti a toujours besoin de notre aide, de nouveaux programmes sont prêts, il ne manque que des financements….

 

En savoir plus

Madagascar – Fort Dauphin et Amboasary // Education Préventive Communautaire

“Education Préventive Communautaire, Madagascar”

Le bilan des trois années du programme est une réussite avec les résultats suivants :

– 2589 jeunes des  écoles régionales (Fort-Dauphin et Amboasary) ont participé aux activités du projet en tant qu’acteurs.

– 134 professeurs formés en prévention du risque et intègrent ces formations à la vie scolaire.

– 136 responsables locaux (chefs fokontanys) ont été formés à la sensibilisation des risques.

– 882 acteurs régionaux formés à l’éducation préventive communautaire.

Les personnes formées sont en mesure de mettre en place leur propre système pour diminuer l’impact d’un évènement sur la ville.

Des questionnaires de satisfaction ont été distribués aux acteurs économiques, lycées, collèges et office du tourisme. L’analyse en cours permettra de définir si ces actions ont été bénéfiques, si elles ont été mises en application et les améliorations à apporter afin de mieux cibler les problématiques inhérentes au pays.

 

Sans titre3                                                          Sans titre1

En savoir plus

Madagascar- Ambatondrazaka // Traitement des déchets

“Incitation à la collecte des déchets, Madagascar”

 

Groupe cible : plus de 2000 personnes (élus, responsables de quartier, acteurs institutionnels, jeunes des établissements scolaires) sont les acteurs de la mise en place du projet réparti sur l’ensemble de la ville et deviennent progressivement des militants et des acteurs de l’action entreprise.

Bénéficiaires directs : la population a reçu l’information « incitation à la collecte des déchets » dans la zone d’intervention.

– Bénéficiaires indirects : 88 000 personnes résident dans la ville d’Ambatondrazaka. A travers la diffusion directe au public, la population de la communauté intègre le concept d’hygiène lié à la collecte des déchets comme un vecteur de réduction de l’insalubrité.

 

ACTIVITES MISES EN ŒUVRE

–       Campagne de sensibilisation dans les quartiers

–       Campagne d’information et de communication dans les établissements scolaires

–       Construction et mise en place de 13 bacs à déchets

–       Nettoyage et réhabilitation des bacs « béton » existant pour recevoir les déchets organiques

–       Recrutement et rémunération des « gardiens » de bacs, chargés de la collecte et de l’entretien des sites

–       Elaboration du planning hebdomadaire de collecte en relation avec la municipalité.

 

Toutes ces actions menées, une réelle amélioration a été constatée dans les quartiers et une émulation certaine des habitants a contribué à ce succès.

Malheureusement les difficultés économiques et le manque de suivi de la municipalité a vu l’efficacité du dispositif se dégrader depuis plusieurs mois.

La durée du projet, sur au moins trois années, permet de toucher toute la population et tous les quartiers, et de travailler dans la durée pour la pérennisation des activités.

La demande faite en 2011 par le conseil général d’Ille et Vilaine a permis de mettre en place tous les éléments cités. Pompiers Solidaires a été au-delà de la sollicitation du CG 35 en développant divers outils, méthodes pédagogiques et travail sur cette thématique avec des résultats satisfaisants et encourageants.

Malheureusement, force  est de constater que la municipalité d’Ambatondrazaka n’a visiblement pas les moyens techniques et financiers pour assurer la collecte des déchets.

De plus, la plate-forme pour accueillir les déchets n’a pas été réalisée à temps et n’est à ce jour, toujours pas fonctionnelle.

 

Mada 2012 907

Mada 2012 899

 

Identification et réalisation de puits sur la ville d’Ambatondrazaka

Grâce à Emma Kvarby et Charlotte Wise, deux élèves de Bordeaux International School, le Lion’s Club a confié à Pompiers Solidaires l’identification et la réalisation d’au moins un puits à Madagascar à usage collectif.

Deux cibles potentielles pour la réalisation et la mise en œuvre du projet ont été identifiées lors de notre arrivée dans la ville d’Amatondrazaka :

 

  • le village de FAIERENANA peuplé de 810 personnes et situé à environ 45 mn de piste de la ville d’Ambatondrazaka.

Après plusieurs visites et sur les conseils d’experts locaux nous décidons de commencer le creusage d’un premier puits sur un emplacement facile d’accès et évitant à la population de longues marches.

  • l’école publique primaire d’AMBALABAKO – 420 élèves –   située à l’entrée de la ville  d’Ambatondrazaka.

Cette école est dépourvue de point d’eau. Les élèves apportent tous les matins une bouteille qui servira au lavage des mains tout au long de la journée. Disposée sur une rampe de bois, le bouchon percé de plusieurs trous, elle apportera le seul moyen d’obtenir  de quoi faire un peu de toilette.

Après rencontre avec le directeur de l’école, celui-ci nous confirme la nécessité d’un puits.

Plus profond que le précédent, celui-ci sera équipé d’un système de filtration et l’intérieur entièrement habillé de briques.

En savoir plus

Pérou Handicap // Camanà

“Réhabilitation et insertion de jeunes handicapés de la communauté de Camanà, Département d’Arequipa, Pérou”

> Genèse de la mission

A la demande de notre partenaire historique au Pérou, Padre Humberto Boulangé Alegre, l’équipe de Pompiers Solidaires a effectué une mission d’évaluation en mai 2017, dans le Département d’Arequipa, au sud du Pérou.  Après avoir effectué une reconnaissance dans plusieurs établissements et institutions, situés sur le territoire de la prélature de Camanà / Chuquibamba, et compte tenu des possibilités de notre association en matière d’expérience et compétences, il a été décidé d’intervenir dans le domaine du handicap où les besoins de prise en charge et d’insertion sont très importants. Nous travaillons en collaboration avec la directrice du collège Spécialisé CEBE “Colegio Especial Medalla Milagrosa” qui accueille les enfants souffrant de handicaps divers.

Ce nouveau programme  prend sa source dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il s’agit de mettre en place un travail de rééducation et d’insertion en s’appuyant sur la communauté de Camanà, avec l’aide de professionnels et en collaboration avec les familles des enfants concernés.

> Les objectifs à atteindre sont les suivants
  • Mettre en place un travail de rééducation en s’appuyant sur la communauté et les professionnels de santé de Camanà
  • Permettre l’intégration des personnes handicapées et de leurs familles au sein de la société
  • Former la communauté à l’hygiène et à l’Education Préventive Communautaire (EPC)
  • Permettre l’accès à la thérapie du langage pour les enfants scolarisés dans ce collège
  • Sensibiliser la communauté de Camanà à l’intégration des enfants handicapés
  • Permettre aux enfants handicapés non scolarisés par défaut d’un moyen de transport adapté de venir au collège et d’avoir une vie sociale.

 

                                      

 

 

Les grands enfants

En savoir plus

Pérou Handicap // Campoy

“Réhabilitation des personnes handicapées de la communauté de Campoy, San Juan De Lurigancho, Lima, Pérou”

 

 

> Genèse du programme
La collaboration avec le Père Humberto, notre partenaire sur le précédent programme d’Education Préventive Communautaire,  a permis d’élaborer ce programme en lien étroit avec la responsable de la polyclinique paroissiale de Campoy, Charo Jimenez.  Il  répond à un besoin de familles qui, ayant une personne handicapée à domicile et se trouvant dans une situation d’extrême pauvreté, n’ont pas accès aux soins et sont coupés de tout lien social. Une centaine d’enfants handicapés a été identifiée.
> Principaux objectifs
  • Aider la polyclinique à s‘équiper en matériel et équipement adapté pour accueillir et accompagner un public handicapé, ainsi que la crèche “Los Honguitos” dont l’un des objectifs est de dépister de manière précoce le handicap.
  • Mettre en place une équipe de professionnels (médecin, kiné, orthophoniste, travailleur social, psychologue) pour une prise en charge des familles et des soins des personnes handicapées – à domicile dans un premier temps, puis à la polyclinique dans un 2ème temps.
  • Former la communauté  aux gestes qui sauvent et à l’hygiène

                                                          

 

 

Réhabilitation des personnes handicapées Campoy

En savoir plus

Jordanie // Camp de réfugiés

Mission Jordanie - Pompiers Solidaires

 “Intervention dans les camps de réfugiés, en Jordanie”

 

 Dans le cadre du partenariat avec Gynécologie Sans Frontières, Pompiers Solidaires a mené une mission de dix jours sur le camp de Zaatari situé à la frontière jordanienne.

Près de 3000 réfugiés par jour, en provenance des villes frontalières de Daraa et jusqu’à Homs affluent sur le camp qui regroupe à présent environ 100000 personnes vivant sous des tentes et quelques structures rigides mises à disposition par l’UNHCR. Un autre camp verra probablement le jour à la frontière jordano-irakienne dans les semaines à venir afin de résorber le flux toujours plus important de réfugiés.

L’équipe de sages-femmes, supervisée par deux médecins gynécologues obstétriciens a ainsi réalisé jusqu’à 10 accouchements quotidiens, des consultations, un suivi de grossesse et la transmission médicale.

Les logisticiens de Pompiers Solidaires, avec l’appui de l’Armée de Terre et la Légion Etrangère qui assurent la sécurité de la partie française, ont contribué au bon déroulement de cette mission.

Nos équipes se succèderont  jusqu’à fin 2013 à raison d’un départ toutes les trois semaines. Des projets de coopérations avec les autorités en place sont à l’étude afin de pérenniser notre action auprès des  populations présentes sur le camp.

 

En savoir plus
Programme Togo Pompiers Solidaires - mission de développement eau et assainissement

Togo // Eau – assainissement – formation

“Eau, hygiène et assainissement au bénéfice de la population la plus vulnérable de NOTSE – TOGO”

 

> Genèse de la mission

A la demande de la congrégation religieuse des Soeurs de l’Assomption, Pompiers Solidaires est parti en mission d’évaluation de 15 jours dans la région de Notsé au sud du Togo, en 2015.
Il est rapidement apparu que le problème majeur de la région était celui de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’instruction.
Le programme, après validation, s’est poursuivi par une mission de mise en place de 50 jours.
Différents villages de la région ont été visités et les populations sensibilisées à la mise en place de pompes et latrines. Cette mission a mis en évidence la nécessité d’une mise en place rigoureuse et un suivi rapproché de chaque infrastructure.
Le conseil de la préfecture de la région de Notsé a validé ce programme tant dans sa mise en place que sur le type d’infrastructures proposées. A terme, l’action de Pompiers Solidaires toucherait 7100 personnes dont 70 % sont âgées de moins de 18 ans.

 

> Les actions mises en place à ce jour
  • Des formations et des actions de sensibilisation auprès des habitants en vue d’une bonne gestion des ressources. Il est indispensable de sensibiliser les populations à l’hygiène et à l’utilisation des latrines avant toute mise en place du projet par la personne ressource identifiée.

                          

 

  • La mise en place de comités spécifiques à chaque projet eau et latrines pour assurer la mise en place des moyens nécessaires au bon fonctionnement et à l’entretien des installations mises en place.
  • Réhabilitation, construction de forages et de latrines dans une dizaine de villages.

 

                           

 

 

Programme de développement – TOGO-

Danses traditionnelles togolaises

Mission Janvier-Avril 2018

En savoir plus

Haïti // Ouragan Irma

 “Unité de Secours International à Haïti, suite au passage de l’ouragan IRMA”

 

Une situation inquiétante qui justifie une mission d’évaluation

L’ouragan Irma, classé catégorie 5 a déjà causé d’énormes dégâts sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.  Il continue son avancée vers Saint Domingue et Haïti. Il s’intensifie et devient  l’ouragan le plus violent jamais observé par le NHC dans le bassin Atlantique hors Caraïbes et Golfe du Mexique.
Pompiers Solidaires suit la situation de très près.
Compte-tenu de ces éléments et de notre passé dans la zone – plusieurs missions ont déjà été réalisées en Haïti dans différents domaines comme l’urgence, la potabilisation ou l’hygiène. essentiellement –  il est décidé de mettre l’Unité de Secours International (USI) en pré-alerte, le lundi 4 septembre 2017.

Pompiers Solidaires,  en pré-alerte depuis le  lundi,  décide d’envoyer son Unité d’Intervention d’Urgence (USI) sur Haïti pour porter secours à la population.

Une première équipe d’évaluation, composée de quatre personnes,  part le vendredi 8 septembre 2017 sur zone En fonction des besoins, d’autres équipes seront envoyées sur place avec du matériel.

 

Une évaluation qui décide de ne pas déclencher l’USI

L’équipe d’évaluation est arrivée à Cap Haïtien au nord de l’île.
Après avoir circulé et interrogé la population et les pompiers locaux, elle a constaté que les inondations sont résorbées.
Même si les rivières sont encore gonflées et les eaux boueuses, elles ne présentent pas de risques.

Le bilan humain est relativement rassurant.
Au niveau eau et nourriture, la situation est normale et ne nécessite pas d’engagement de l’unité de potabilisation.

Des témoignages parlent de dégâts légèrement plus importants sur la région du Nord-Est où l’équipe se rend.
Compte tenu de la situation, la mise en alerte de l’USI est rapidement annulée. Rien ne justifie son intervention sur Haïti.

La mission a pris fin le lundi 18 septembre.

  

Communiqués

En savoir plus

Pérou // Handicap

PEROU – REHABILITATION DE PERSONNES HANDICAPEES

COMMUNAUTE DE CAMPOY

 > Génèse du projet

xxxxxx

> Réalisations à ce jour

xxxxx

 

Le programme

 En novembre 2015, une équipe de trois bénévoles se rendait à Campoy pour la mise en place du programme : visites des familles, rencontre avec les professionnels recrutés, premiers achats de matériel, formations…
La première tranche du programme s’adresse plus particulièrement aux enfants et jeunes infirmes moteurs cérébraux. Eux et leur famille sont accompagnés pour six mois.

 IMG_20160404_173919

 La proposition est innovante : la prise en charge se fait de manière globale et au domicile des personnes. Chaque famille s’engage, en connaissance de cause, après avoir signé un « contrat » où elle accepte de faciliter le bon déroulement des séances à domicile, de poursuivre la rééducation avec les conseils pratiques qui lui sont donnés et où elle s’engage à verser une contrepartie financière, en fonction de ses possibilités et/ou en temps de bénévolat au sein de la pépinière paroissiale destinée à fournir à la communauté de Campoy des légumes bio.
L’équipe de professionnels se compose :
– d’une coordinatrice en la personne de Charo Sanjinez, la directrice de la polyclinique,
– d’une kinésithérapeute, Verónica Valderrama, souvent assistée par ses élèves de l’école de kinésithérapie où elle est aussi enseignante
– d’une orthophoniste, Sonia Hernandez qui est secondée dans certaines familles par Carmen Yrazabal
– d’une psychologue, Elizabeth Hinostroza
– d’une assistante sociale, Marta Salvatierra
– d’une nutritionniste, Janet Diaz
– d’un médecin, Agustin Manuel Cruzado
[/vc_column_text]
[/vc_column][/vc_row]
Les visites à domicile sont planifiées en accord avec la disponibilité des familles et de l’intervenant. La kinésithérapeute, l’orthophoniste et la psychologue interviennent toutes les semaines ; l’assistante sociale et la nutritionniste environ tous les quinze jours. Le médecin n’est intervenu qu’au tout début pour réaliser un examen complet de chaque patient, définir son état de santé et voir s’il y a des pathologies additionnelles.
On peut également compter sur le soutien infaillible de personnes bénévoles, des promotrices de santé qui visitent toutes ces familles régulièrement et assurent un lien important avec la communauté.
Parallèlement, l’équipe de Pompiers Solidaires a dispensé différentes formations tant aux familles qu’au personnel de la crèche, aux promotrices de santé et aux élèves kinésithérapeutes. Pour certains, il s’agit de renforcement de leur expérience mais pour la plupart d’une découverte qui concerne la prévention et la gestion des risques présents dans leur environnement et l’apprentissage des gestes qui sauvent. Ces formations sont très importantes et sont dispensées lors de chaque mission. Les familles se sont d’ailleurs engagées à les suivre lors de la signature du « contrat ».

L’une des tâches des deux premières missions a été l’achat de matériel et d’équipement spécialisé pour la polyclinique et la crèche. Grâce à ces acquisitions, le service de rééducation se trouve renforcé et peut ainsi proposer une palette de services importante à la population de Campoy. La crèche peut elle aussi répondre à une demande croissante et renforcer son objectif initial de dépistage précoce du handicap.
Ces vingt premières familles sont donc suivies jusqu’au mois de mai-juin. Les professionnels leur transmettent les clés pour continuer elles-mêmes, au-delà du programme, une rééducation, une stimulation efficace de leurs enfants. Certains parmi les plus jeunes vont même pouvoir intégrer l’école.
Dès le mois de juillet, nous sommes passés à la prise en charge de 20 jeunes trisomiques tout en continuant un suivi, mais plus espacé, du premier groupe. Pour eux, les thérapies se sont adaptées et les activités de groupe, la thérapie comportementale ont eu une grande place. Les ateliers se déroulaient dans les différents espaces de la polyclinique car pas de problème de mobilité pour ces jeunes.

 

Le troisième groupe qui a démarré peu après notre passage au mois de mars, prenait en compte, de façon plus large, les jeunes atteints d’une déficience mentale, ce qui regroupait des personnes des deux premiers groupes mais aussi des nouveaux. La prise en charge a évolué, s’est adaptée aux besoins et aux réalités de ces jeunes et de leur famille. L’intervention de la psychologue a énormément évolué depuis le début du programme. A présent, la prise en charge psychologique des familles se fait en groupe, suivant la méthode des constellations familiales. Pour les jeunes, l’approche passe par le jeu. Au niveau de l’intervention de la kinésithérapeute, on est également passé d’une intervention « classique », à domicile, à des ateliers de psychomotricité, d’adresse, en groupe à travers le jeu et la musique. De séances classiques personnelles sont maintenues à la polyclinique.